Navigation – Plan du site

86 | 2013
Désastres et alimentation

Le défi japonais

Dans ce numéro spécial il a été délibérément choisi de replacer le séisme qui a frappé le Japon le 11 mars 2011 dans le temps long, de façon à en cerner les limites. Les images de cette catastrophe, largement médiatisée, ont rappelé la vulnérabilité des sociétés humaines face à l’enchaînement des risques naturels et humains. À la succession de destructions et à l’accident nucléaire de la centrale de Fukushima, s’est ajoutée une crise alimentaire qui a révélé,au-delà du cas proprement japonais, le lien étroit existant entre alimentation et catastrophes.
Séismes, tsunamis, éruptions volcaniques et typhons, sans oublier leurs effets secondaires,  rythment depuis longtemps la vie dans l’archipel japonais. En effectuant une table rase, les  crises qu’ils entraînent permettent à chaque fois une remise en question, un renouveau, et  constituent un élément fondamental du lien entre les hommes, leur culture et leur milieu. Les  auteurs des articles, choisis parmi des spécialistes japonais pour la majeure partie, développent ce point en tenant compte à la fois du volet de la production alimentaire et de celui de la  consommation.
Ils mettent l’accent sur les ruptures provoquées par les crises mais aussi sur la continuité d’une  culture alimentaire propre au Japon montrant que le défi est celui d’un retour à une normalité à  chaque fois réinventée et repensée en fonction de la modernité de l’époque.

  • Logo ENEC
  • Logo CNRS
  • Logo Paris IV
  • Logo L’Harmattan
  • Revues.org