Navigation – Plan du site

81 | 2012
Les échelles des territorialités

Sous la direction de Xavier Arnauld de Sartre et Laurent Gagnol

La mondialisation, faisant apparaître, légitimant ou contribuant à la montée en puissance de territorialités très diverses, devait en toute apparence faire disparaître les frontières et les territoires, rendus obsolètes ou contre-productifs. L’argumentaire est connu, mais il résiste mal à l’examen de diverses situations concrètes. Le territoire persiste ou, mieux, se déploie : il reste l’outil privilégié d’organisation et de contrôle de l’espace. Comment expliquer cet apparent paradoxe autrement qu’en recourant à une prétendue universalité des rapports de l’homme à l’espace ? Les articles de ce numéro spécial montrent, à travers les manières dont le pouvoir pense l’espace en le découpant, ce qu’il y a de culturel et de stratégique dans le territoire. En étudiant les territorialités induites par diverses formes de mondialisation, ces articles montrent en particulier que c’est parce que ces territorialités se structurent, face au pouvoir, à certaines échelles – celles de la modernité politique – que le territoire peut se renouveler constamment.

  • Logo ENEC
  • Logo CNRS
  • Logo Paris IV
  • Logo L’Harmattan
  • Revues.org